Le Vo Co Truyen

Du Vo Co Truyen sont issues toutes les écoles d'Arts Martiaux du Vietnam (Viet Vo Dao, Vovinam, etc.) dont les noms sont connus du grand public. Mais très peu d'écoles peuvent se prévaloir de l'esprit authentique du Vo Co Truyen.

Bien sûr, le Vo Co Truyen est un art de combat mais avec une philosophie et une éthique quasi chevaleresques. Le respect de l'adversaire et la courtoisie en sont les maîtres mots. On y forme son corps mais aussi son esprit. Le Vo Co Truyen tel que le veut la Tradition est difficilement applicable de par le style de vie actuel et le changement des mentalités, cependant Respect et Courtoisie, entre autres, sont toujours valables.

Les écoles de Vo Co Truyen-Viet Vo Dao, comme les écoles de Kung Fu, ont chacunes leur style, leur emblème, leur éthique et leurs règles dont la principale est de ne pas trahir « la Voie » enseignée par leurs Maîtres. A savoir, ne pas s'approprier les connaissances d'un enseignement pour l'accomoder selon ses propres concepts et le faire sien, excepté avec l'accord du Maître ou si ce dernier décède. Honneur et Fidélité font partie de l'esprit du Vo Co Truyen.

Chaque école représente un style (le Tigre, le Dragon, le Phoenix etc.) et se veut libre. Afin de porter cet art martial en compétition, le Viet Vo Dao, appellation plus récente, a entre autre, codifié certains mouvements de base et établit des critères de séléction communs à tous les styles.



L'école BAO LONG Y VO est une institution au Vietnam. BAO LONG « le dragon protecteur », Y « Médecine tradionnelle » VO « Arts Martiaux »

Son fondateur, Maître Nguyen Huu Khai, est non seulement un Maître du Vo Co Truyen, mais aussi propriétaire et dirigeant d'une grande entreprise de Pharmacopée Traditionnelle employant une centaine d'employés. L'esprit de l'Art Martial traditionnel y règne et la pratique y est quotidienne.

Le Vo Co Truyen Suresnes, après le décès de son fondateur Maître Vu Ngoc Vinh, a eu l'honneur et le privilège de bénéficier de l'enseignement de Maître Khai lors d'un séjour en France, puis d'être mis sous tutelle de son école. Prolongations avec la venue du Vietnam, d'un professeur envoyé par Bao Long, ainsi que la formation d'élèves de Suresnes directement à l'école mère du Vietnam. Tous ces séjours sont limités mais quand la volonté de perpétuation de la part des élèves existe, dans l'esprit qui leur a été enseigné, les choses demeurent.

Maitre KHAI, même au loin, veille à ce que son enseignement et ses grands principes soient présents à travers quelques élèves qui malgré leurs occupations quotidiennes, perpétuent à leur façon le Vo Co Truyen BAO LONG Y VO. Combattre certes mais aussi, rappellons-le, dans les principes de RESPECT, COURTOISIE, HONNEUR et FIDELITE.